Emile Mansuy-Fèvre: « Gagner des points à domicile »

Ce jeudi 14 novembre Dijon affronte Cesson à 20h30 au Palais des Sports. Une semaine tout juste après la défaite de peu face à Paris, les bleus doivent marquer des points.

 

L’équipe est peut être moins prestigieuse cette fois, mais le danger est bien là. 7e au classement, Cesson-Rennes est invaincu à l’extérieur depuis le début de saison.

« Ils ont des joueurs qui ont de plus en plus d’expérience, une équipe qui tourne ensemble depuis trois quatre ans, très compétitive. À nous de trouver les solutions et de faire la bonne opération du week-end, puisqu’il y aura un Ivry-Nîmes, et un Chambéry-Tremblay. » (Extrait de l’interview de Denis Lathoud pour le Bien Public ici.)

 

Avant de disputer la rencontre, Emile Mansuy-Fèvre s’exprime. Il prendra la place dans les cages de Nebojsa Stojinovic blessé lors du match contre le PSG.

 

Les prochains matchs le Dbhb rencontre Cesson 7e, Saint Raphael 8e  et Nantes 6: Trois équipes du milieu de tableau. Comment vois-tu ces matchs avant la trêve ?

Ce sont des matchs compliqués. Mais dans la situation où l’on est on a pas le choix, on va devoir prendre des points. Notre objectif c’est le maintien. Aucun match n’est à négliger. Il va falloir récupérer des points pour bien finir l’année civile et être plus sereins avant la trêve.

La rencontre face à Cesson, j’espère qu’elle sera accrochée. Même si c’est une équipe qui dit jouer le maintien, en réalité elle est bien en place au classement. Maintenant si on veut rester en LNH, il faut gagner des points à domicile.

Le match face à Paris a montré aux autres équipes que le Dbhb était présent. Y-a-t-il un avant et un après Paris ?

Le match face à Paris est effectivement le match le plus abouti. Il n’y a pas eu de gros temps faibles pendant le match. Maintenant c’est un match à part. Sur ce type de rencontre on a entre guillemets moins de pression. On n’avait rien à perdre, on jouait libérés. C’est plus facile de se sublimer sur une rencontre comme celle la, maintenant sur les matchs à enjeux  comme ce soir, la donne est différente.

Tu parlais de temps faibles ?

Dans tous les matchs même contre Tremblay (Victoire à l’extérieur 26-23)  on a eu de gros temps faibles. En milieu de seconde mi-temps on se fait une frayeur en étant rejoints. Contre Paris on n’a pas retrouvé cette situation.

Ce sont ces temps faibles qui nous font perdre des points précieux comme contre Nîmes ou Ivry. On se doit de faire un match complet contre Cesson du même type que la semaine dernière face au PSG.

A ce soir au Palais des Sports à 20h30 pour encourager votre équipe du DBHB !